Sensibilité aux substances chimiques et allergies

Occasionnellement, des gens peuvent développer des allergies ou irritations cutanées même en utilisant des huiles de qualité supérieure.  La cause peut être le fait que les huiles n’ont pas été diluées ou peut être causé par une interaction avec les huiles essentielles et des résidus synthétiques de produits personnels qui ont pénétrés dans la peau.

Lorsque nous utilisons des huiles essentielles sur une base régulière, il est impératif d’éviter d’utiliser des produits personnels à base d’ammonium et d’hydrocarbure.  Ces bases sont communément trouvées dans les crèmes à main, le rince bouche, shampooing, déodorant, les lotions après-rasage et plusieurs produits pour les cheveux.  En très petite quantité, elles peuvent être toxiques et peuvent réagir avec les huiles essentielles pour ensuite produire d’autres états chimiques d’une toxicité inconnue.

La chlorure de bensalkonium, qui est malheureusement retrouvé dans plusieurs produits ménagers (comme dans les « Wipes ») est un autre produit qui, celui-ci, pourrait même être fatal si ingéré.  Nous pouvons aussi retrouver le laurylsulfate de sodium, le propylène glycol (produits extrêmement commun dans plusieurs produits en commençant par la pâte à dent jusqu’au shampooing) et les sels d’aluminium trouvé dans plusieurs déodorants.

Il faudrait aussi porter une attention particulière  aux préservatifs et fragrances synthétiques potentiellement à risque qui abondent dans presque tous les produits de soins personnels.  Nous pourrions nommés entre autre la dichlorométhane ou chlorure de méthylène, le « methyl isobutyl ketone », le méthyl éthyl cétone ou butanone.  Ils ne sont pas seulement toxiques, mais ils peuvent réagir avec des composées des huiles essentielles naturelles.  Le résultat peut être une bonne démangeaison cutanée à aller jusqu’à une septicémie (infection du sang).

En 1970, nous avons pu expérimenter une épidémie majeure causée par une fragrance synthétique.  L’acetylethyltetramethyltetralin – (AETT) apparu dans de nombreux produits de soins personnels à travers les États-Unis.  Même après de nombreux tests de laboratoire, causant des dommages significatifs au cerveau et à la colonne vertébrale chez les animaux, la FDA (l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments) refusait d’interdire l’usage de ce chimique. Après plusieurs années sur le marché, l’industrie des cosmétiques retira volontairement l’AETT.  Je vous demande, combien de toxines sont présentement sur le marché, sous le nom de préservatifs ou de fragrance, utilisés dans la confection de produits de soins personnels?

Plusieurs produits chimiques, utilisés dans la confection de plusieurs produits de soins personnels, peuvent facilement être absorbés étant donné la perméabilité de notre peau.  Dans une étude, il a été déterminé que 13 % du BHT (hydroxytoluène butylé) et 49% du DDT (un pesticide prouvé cancérogène) peuvent être absorbé lorsqu’appliqué topiquement. (Steinman, 1997).  Lorsqu’absorbé, ils peuvent ensuite faire une réaction avec plusieurs autres produits, tel que les huiles essentielles, mais le blâme sera jeté sur le produit qui vient juste d’être appliqué, et non sur le produits toxiques qui résident en nous.

Alors voilà plusieurs explications aux réactions ou allergies qui peuvent s’en suivre après l’application d’huiles essentielles pure.  Il serait toujours plus logique de consulter un praticien qualifié avant de faire votre propre conclusion à la réaction cutanée ou autre. Et, lorsqu’en doute, diluez.

Carole Boudreau, PS – (506) 229-0062 – carole@cb-consulting.cawww.yldist.com/cbconsulting